Le conseil :

Le conseil est composé de dirigeants des affaires et des collectivités des Premières nations, des Inuits et des Métis de tout le Canada. Ensemble, nous conseillons le gouvernement fédéral sur les moyens d’accroître la participation des hommes et des femmes autochtones à l’économie canadienne.

Chief LouieChef Clarence Louie
Président
Chef, Bande indienne d’Osoyoos
Selon le chef Clarence Louie, le développement socioéconomique est une condition préalable à l’autonomie des Premières Nations et facilitera le retour à la culture de travail celles-ci – au mode de vie autonome de ses ancêtres.

Clarence Louie a été élu chef de la bande indienne d’Osoyoos en 1984. Sous sa direction, la bande est devenue une société commerciale aux multiples facettes, qui possède et gère neuf entreprises et emploie des centaines de personnes. Le chef Louie a fondé l’Osoyoos Indian Band Development Corporation afin de gérer ces entreprises et de chercher des débouchés économiques. À l’heure actuelle, la bande possède et exploite des vignobles, des magasins de détail, une entreprise de construction, une entreprise Readi-Mix, un parcours de golf de championnat et des entreprises d’écotourisme. En 2002, la bande a ouvert la première vinerie appartenant à des Autochtones en Amérique du Nord, appelée « Nk’Mip Cellars ». La bande est à la fois un modèle de développement des entreprises et de développement socioéconomique. Le chef Louie souligne l’importance de maintenir la langue et la culture okanagan dans tous les aspects des activités de la bande, y compris les affaires. Le Nk’Mip Desert & Cultural Center offre aux visiteurs la possibilité de faire l’expérience de la culture de la nation Okanagan et d’explorer les terres désertiques qui font partie de son territoire traditionnel.

Parmi les autres réalisations au cours du mandat du chef Louie figurent, notamment, le règlement négocié de trois revendications territoriales particulières; la négociation réussie de plus de 1 000 acres de concessions; l’acquisition de centaines d’acres de terres à ajouter à la réserve; l’achat d’une entreprise viable à l’extérieur de la réserve; le financement de l’aménagement d’un terrain de golf important; l’adoption d’un règlement fiscal à l’égard de la bande indienne d’Osoyoos; le financement et la construction d’une garde préscolaire, d’une école primaire et d’un gymnase; la construction d’un nouveau centre de soins de santé et de services sociaux, ainsi que d’un centre pour les jeunes; et, enfin, la construction d’un établissement correctionnel de 200 millions de dollars, qui sera prêt en 2015.

Les efforts du chef Louie ont été largement reconnus au Canada et aux États-Unis. En 1999, il a reçu le prix Aboriginal Business Leader Award, décerné par la All Nations Trust and Development Corporation. En 2000, le chef Louie a été nommé Economic Developer of the Year par les représentants d’Advancement of Native Development (CANDO). La même année, il a été choisi pour participer à la tournée sur le leadership de 2000 de la Gouverneure générale du Canada. En 2001, le chef Louie a été sélectionné pour siéger au conseil d’administration d’Entreprise autochtone Canada, pour lequel il a récemment été nommé président. En 2002, l’organisme Aboriginal Tourism B.C. lui a décerné l’Inspirational Leadership Award. Le magazine Maclean’s l’a inscrit sur la liste des 50 Canadiens à surveiller, dans son numéro de janvier 2003. Ses efforts ont aussi été reconnus en 2003, lorsque le Département d’État des États-Unis l’a choisi pour faire partie des six représentants des Premières Nations à effectuer une tournée de deux semaines dans des tribus indiennes prospères des États-Unis. En avril 2004, la Fondation nationale des réalisations autochtones a remis à Clarence le prix du développement communautaire et des affaires. Le Prix national d’excellence est la plus haute distinction que la communauté autochtone peut accorder à l’un de ses membres méritoires. En juin 2006, le chef Louie a reçu l’Ordre de la Colombie-Britannique, la distinction honorifique la plus importante que la province peut accorder pour souligner une réalisation exceptionnelle.

Le chef Louie a étudié au Collège de la Fédération des Indiens de la Saskatchewan, à Regina, et à l’Université de Lethbridge, où il a suivi le programme d’études autochtones américaines.

Soyez au courant
Inscrivez-vous à notre bulletin d’information.