Raport de recommandations sur les systèmes alimentaires durables dans le Nord

La version en français du Rapport de recommandations sur les systèmes alimentaires durables dans le Nord sera disponible sous peu.

Élargir le cercle : réconciliation économique pour les Premières Nations

Le 15 février 2017, au Westin d’Ottawa, le Conseil national de développement économique autochtone (CNDEA), en partenariat avec le National Aboriginal Capital Corporations Association (NACCA), Affaires Autochtones et du Nord Canada, ainsi que le Forum des politiques publiques (FPP), a présenté la conférence Élargir le cercle : quelle signification la réconciliation et la croissance économique inclusive peuvent-elles avoir pour les Premières Nations et le Canada?

La réconciliation économique implique l’inclusion des peuples autochtones dans l’économie nationale, ainsi que leur participation dans le partage de la prospérité. L’inclusion économique des peuples autochtones au Canada constitue donc non seulement une façon de corriger les erreurs du passé, mais représente aussi un investissement qui bénéficie tous les Canadiens. De ce fait, si l’écart relatif à l’accès aux opportunités des collectivités autochtones était éliminé partout au Canada, le PIB pourrait augmenter de 27,7 milliards de dollars par année. Lisez plus sur le sujet :

La série de conférences Élargir le cercle met en vedette des leadeurs et experts de partout au pays. Les conférences portent sur l’importance d’une croissance économique inclusive pour la réconciliation, et mettent en lumière des solutions pour pallier aux écarts entre les autochtones et les non-autochtones au Canada.La première conférence d’une série de trois s’est penchée sur comment accroître les opportunités économiques des Premières Nations. À travers des panels, des discussions et des présentations, les participants ont parlé de thèmes tels que la réconciliation, des stratégies en matière d’approvisionnement, et l’importance de reconnaître les succès des peuples Autochtones.

Conférence sur les Premières Nations (2017)

À travers des panels, des discussions et des présentations, les participants ont parlé de thèmes tels que les droits des Métis, l’entrepreneuriat, le développement d’entreprises, et la jeunesse.


Pour en savoir plus…

Rapport sur ce que nous avons entendu : Table ronde sur les systèmes alimentaires durables dans le Nord

Le lundi 4 juin 2018, un vaste éventail d’intervenants et de partenaires s’intéressant aux systèmes alimentaires dans le Nord se sont réunis lors d’une table ronde qui a eu lieu à Whitehorse, au Yukon. Les participants provenaient de l’ensemble des territoires du Nord et de la région inuite Nunangat et comprenaient :

  • des aînés autochtones;
  • des représentants des organismes, des gouvernements et des sociétés autochtones;
  • des représentants des gouvernements fédéral, territoriaux et régionaux;
  • des représentants de l’industrie;
  • des groupes sans but lucratif et des universitaires;
  • des producteurs locaux d’aliments et des coopératives alimentaires;
  • des distributeurs commerciaux et des détaillants en alimentation.

Les participants ont exprimé un grand nombre de commentaires, qui ont fourni des indications qui aideront le CNDEA à formuler des recommandations concernant les systèmes alimentaires durables dans le Nord. Les points de vue exprimés dans le présent rapport sont ceux des participants à la table ronde et reflètent les discussions qui y ont eu lieu.

Lire le rapport: 

 

Le CNDEA
Établi en 1990, le Conseil national de développement économique des Autochtones (CNDEA) est nommé par le gouverneur en conseil pour fournir au gouvernement fédéral des conseils sur les politiques et les programmes de développement économique des Autochtones. Composé de dirigeants des affaires et des collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis provenant de tout le Canada, le Conseil occupe la fonction importante d’aider le gouvernement fédéral à élaborer et à mettre en œuvre des politiques et des programmes économiques adaptés aux circonstances et aux besoins particuliers des Autochtones du Canada.

Dre Marie Delorme admise dans l’Odre du Canada

Le Conseil nation de développement économique autochtone tient à féliciter la Dre Marie Delorme pour avoir reçu l’Ordre du Canada.

Dre Delorme est présidente directrice générale de l’Imagination Group of Companies. Elle détient un baccalauréat en sciences, d’une maîtrise en administration des affaires de l’Université Queen’s, ainsi que d’un doctorat de l’Université de Calgary. Ses travaux portent sur le leadership interculturel.

Elle a été reconnue pour « son leadership en entrepreneuriat et pour son attachement à élargir les possibilités pour les femmes et les peuples autochtones au Canada. »

L’Ordre du Canada est une des plus grandes distinctions honorifiques civiles du Canada. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.

 


Pour en savoir plus . . .

Élargir le cercle : réconciliation économique pour la nation Métisse

Le 8 novembre 2018, à l’Université de Winnipeg, le Conseil national de développement économique autochtone (CNDEA), en partenariat avec le National Aboriginal Capital Corporations Association (NACCA), Affaires Autochtones et du Nord Canada, ainsi que le Forum des politiques publiques (FPP), a présenté la conférence Élargir le cercle : quelle signification la réconciliation et la croissance économique inclusive peuvent-elles avoir pour la nation Métisse et le Canada?

Dans son rapport « Réconciliation : stimuler l’économie canadienne de 27,7 milliards $ », le CNDEA a démontré que la réconciliation économique implique que l’inclusion des peuples autochtones dans l’économie nationale, ainsi que leur participation dans le partage de la prospérité. L’inclusion économique des peuples autochtones au Canada constitue donc non seulement une façon de corriger les erreurs du passé, mais représente aussi un investissement qui bénéficie tous les Canadiens. De ce fait, si l’écart relatif à l’accès aux opportunités des collectivités autochtones était éliminé partout au Canada, le PIB pourrait augmenter de 27,7 milliards de dollars par année.

La série de conférences Élargir le cercle met en vedette des leadeurs et experts de partout au pays. Les conférences portent sur l’importance d’une croissance économique inclusive pour la réconciliation, et mettent en lumière des solutions pour pallier aux écarts entre les autochtones et les non-autochtones au Canada. La seconde-conférence d’une série de trois s’est penchée sur comment accroître les opportunités économiques de la nation Métisse.

Conférence sur la nation métisse (2017)

À travers des panels, des discussions et des présentations, les participants ont parlé de thèmes tels que les droits des Métis, l’entrepreneuriat, le développement d’entreprises, et la jeunesse.


Pour en savoir plus…

Le Conseil souhaite la bienvenue au chef Clarence Louie

Le Conseil national de développement économique des Autochtones a le plaisir d’accueillir de nouveau chef Clarence Louie comme Président du Conseil.

Selon le chef Clarence Louie, le développement socioéconomique est une condition préalable à l’autonomie des Premières Nations et facilitera le retour à la culture de travail celles-ci – au mode de vie autonome de ses ancêtres.

Chef Clarence Louie a été élu à la bande indienne d’Osoyoos en 1984. Sous sa direction, la bande est devenue une société commerciale aux multiples facettes, qui possède et gère neuf entreprises et emploie des centaines de personnes. Le chef Louie a fondé l’Osoyoos Indian Band Development Corporation afin de gérer ces entreprises et de chercher des débouchés économiques.

En novembre 2016, il a reçu l’Ordre du Canada, une des plus grandes distinctions honorifiques civiles du Canada, pour « sa contribution novatrice à l’élargissement des possibilités économiques offertes aux communautés autochtones. »

Pour sa biographie complète et de plus amples renseignements sur le Conseil, veuillez consulter la page suivante: http://www.naedb-cndea.com/fr/le-conseil/

Chef Terrance Paul et Chef Clarence Louie admis dans l’Odre du Canada

Le Conseil nation de développement économique autochtone tient à féliciter Chef Terrance Paul et Chef Clarence Louie pour avoir tous deux reçu l’Ordre du Canada.

Chef Terrance Paul a été admis dans l’Odre du Canada au mois de novembre 2017. Il est Chef de la Première Nation Membertou depuis 33 ans, ayant remporté 16 élections de bande. Il a été reconnu pour « le leadership qu’il exerce dans la défense des droits des peuples autochtones et pour l’établissement d’un modèle unique d’indépendance financière durable dans la collectivité de Membertou. »

Chef Clarence Louie a été admis dans l’Ordre du Canada au mois de décembre 2016. Il remplit la fonction de Chef de la Bande indienne d’Osoyoos depuis plus de 10 termes. Il a été reconnu pour « sa contribution novatrice à l’élargissement des possibilités économiques offertes aux communautés autochtones. »

L’Ordre du Canada est une des plus grandes distinctions honorifiques civiles du Canada. Il reconnaît des réalisations exceptionnelles, le dévouement remarquable d’une personne envers la communauté ou une contribution extraordinaire à la nation.


Pour en savoir plus . . .

Rapport sur l’amélioration de l’accès aux capitaux par les peuples autochtones au Canada

Notre plus récent rapport intitulé Amélioration de l’accès aux capitaux, est basé sur une étude de Waterstone Strategie.

Le rapport de Waterstone Strategies report, intituléFirst Nations and Inuit Access to Capital for Economic Development, Business and Infrastructure: A Quantitative Assessment of the Access and the Gaps (disponible en anglais seulement), a mesuré et décrit l’écart entre le financement des Premières Nations et des Inuits et celui des Canadiens en général.

Le rapport de Waterstones Strategies a conclut que, même si les Premières Nations et les Inuits ont accès à plus de capitaux, l’écart entre l’accès des Autochtones et celui des autres Canadiens continue de s’élargir. Cet écart est de ce fait néfaste pour l’économie canadienne en général, car une économie des Premières Nations et des Inuits fonctionnant au même niveau que l’économie canadienne et financée de façon appropriée permettrait d’augmenter de plus de 3,6 millioards de dollars le PIB du Canada.

Notre Conseil croit fermement que la réduction de l’écart dans l’accès aux capitaux entre les communautés autochtones et le reste du Canada est un enjeu d’une très grande importance. C’est pourquoi nous faisons les recommandations suivantes au gouvernement du Canada :

  • Que le gouvernement du Canada continue d’augmenter ses investissements dans les institutions financières autochtones et à l’appui de ces dernières.
  • Que le gouvernement du Canada fasse un effort soutenu pour renouveler la relation fiscale et faire de l’équité fiscale et des emprunts abordables une réalité pour les peuples et les collectivités autochtones. Il devra pour ce faire éliminer les obstacles juridiques et réglementaires à l’accès aux capitaux et examiner et soutenir les nouvelles solutions en matière d’emprunt.
  • Qu’Affaires autochtones et du Nord Canada (AANC) continue de travailler avec les peuples, les nations et les gouvernements autochtones pour accroître les investissements dans les collectivités
  • Qu’AANC améliore la qualité, la disponibilité et la pertinence des informations destinées aux ménages, aux entreprises et aux collectivités autochtones en s’engageant à faire preuve d’ouverture et de transparence et en soutenant la recherche menée par les Autochtones et la gouvernance des données.

Le CNDEA

Créé en 1990, le Conseil national de développement économique des Autochtones est un organisme nommé par décret, dont le mandat est de fournir au gouvernement fédéral des conseils stratégiques sur les politiques portant sur des questions liées au développement économique des Autochtones. Composé de dirigeants d’entreprises et de collectivités inuites, métisses et des Premières Nations provenant de partout au pays, le Conseil aide les gouvernements à répondre aux besoins uniques des peuples autochtones au Canada et à tenir compte de leur situation exceptionnelle.

Le CNDEA publie son Rapport annuel de 2016-2017

Ottawa, ON – 13 septembre 2017 – Le Conseil national de développement économique des Autochtones (CNDEA) a publié aujourd’hui son Rapport annuel de 2016-2017. Le Conseil a franchi plusieurs jalons importants cette année qui ont contribué à faire en sorte que les politiques et les programmes fédéraux correspondent bien aux objectifs de croissance économique des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Les principales réalisations du Conseil en 2016-2017 sont :

Le CNDEA
Établi en 1990, le Conseil national de développement économique des Autochtones (CNDEA) est nommé par le gouverneur en conseil pour fournir au gouvernement fédéral des conseils sur les politiques et les programmes de développement économique des Autochtones. Composé de dirigeants des affaires et des collectivités des Premières Nations, des Inuits et des Métis provenant de tout le Canada, le Conseil occupe la fonction importante d’aider le gouvernement fédéral à élaborer et à mettre en œuvre des politiques et des programmes économiques adaptés aux circonstances et aux besoins particuliers des Autochtones du Canada.

Déclaration sur le 10e anniversaire de la DNUDPA

Il y a dix ans, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones (DNUDPA).

Le Conseil national de développement économique des Autochtones félicite le gouvernement du Canada pour son appui sans réserve de la Déclaration. Le Conseil reconnaît aussi les récentes mesures entreprises par le gouvernement du Canada pour mettre en œuvre la Déclaration. Néanmoins, beaucoup de travail reste à faire pour réaliser les objectifs indiqués dans la DNUDPA.

L’application de la Déclaration nécessitera la collaboration de toutes les parties de la société canadienne. Il nous tarde donc de participer au processus.


Pour en savoir plus . . .